Et si seule la transformation culturelle et la mobilisation de l’intelligence collective  au niveau des territoires, pouvait contribuer à un retour à la croissance ?

Le capital humain est la première richesse des organisations. L’ensemble des recherches et réflexions actuelles illustrent que les facteurs de compétitivité et de croissance se déplacent des actifs techniques vers les actifs immatériels. L’évolution des valeurs sociétales et des valeurs de l’entreprise (développement durable, RSE, QVT…) associée aux aspirations des salariés et aux attentes des managers,  conforte bien cette évolution structurelle. Nos organisations et leur fonctionnement évoluent de plus en plus pour mieux intégrer ces tendances de fond. Dans ce cadre,  la maitrise des savoirs de base et des compétences professionnelles des salariés sont les premiers atouts de nos entreprises. La formation professionnelle a toujours été mobilisée au profit du développement des personnels et de la performance des organisations.